banniere-web-print-impression

Aussi appelés fourmis blanches, les termites sont des bestioles qui vivent en colonie et particulièrement friandes des matériaux contenant de la cellulose, notamment le bois. Plancher, poutre, meubles, ces nuisibles ne rechignent pas ! Elles s’enfoncent dans le bois pour le réduire en poussière et dégrader le meuble par la même occasion.

Se débarrasser naturellement des termites

Les termites vous envahissent et vous ne savez que faire ? Il existe certaines pratiques simples pour tenter de les exterminer jusqu’aux derniers.

La technique du carton piégé

Méthode appliquée par les professionnels, le carton piégé contient un mélange appelé cellulose organique, dont les termites sont très friands. Le concept est simple : prenez trois ou quatre cartons trempés dans l’eau, que vous allez empiler les uns aux autres. Posez ensuite le piège près du mobilier à risque. Les termites ne pourront pas résister à l’humidité et à la cellulose du carton.

Pour une meilleure efficacité, ne retirez le piège qu’au bout de 2 ou 3 jours. Une fois que vous le récupérez, jetez-le dans la nature, de préférence loin des habitations, comme dans les bois.

Bon à savoir : Le transport par l’homme est la première cause connue de la prolifération des termites.

Le meilleur ennemi des termites : le soleil

Les termites préfèrent les zones sombres et évitent le soleil. A la moindre remarque de la présence de ces bestioles sur un de vos meubles, installez-le en pleine lumière dehors. D’ailleurs, la meilleure période pour combattre des termites est l’été, où les journées sont chaudes.

L’humidité, meilleure amie des termites

Les termites sont des insectes qui apprécient les zones d’ombre et humide. Pour mener à bien la lutte contre ces bestioles, vous devez éliminer toutes formes d’humidité dans votre domicile. Vous pouvez par exemple déplacer les meubles posés dans les parties humides. Cela vous aidera à mieux traiter l’état de la zone. Ne remettez le meuble en bois à sa place qu’une fois la zone parfaitement séchée. 

Les solutions chimiques

Un traitement chimique peut être à la fois curatif, préventif ou les deux à la fois.

Le premier consiste à injecter des produits chimiques mortels pour la bestiole dans le bois. Des produits plus élaborés permettent de durcir les galeries, afin de renforcer la structure dévastée. Une fois la niche des termites touchée, il est indispensable d’adopter les pratiques préventives, comme l’application d’un vernis répulsif sur le meuble.

Attention, il n’est pas conseillé de manipuler ces produits chimiques pour les inexpérimentés. D’autant que le traitement ne doit pas être isolé. Pour assurer le meilleur des résultats, il vous est conseillé de vous tourner vers les services d’un professionnel. En effet, ce dernier est à même de trouver la meilleure protection durable de vos meubles, en étudiant le comportement social et la biologie de ces insectes.

Quant aux procédés préventifs, ils consistent à traiter les zones touchées par des barrières : injection d’insecticides dans les murs, épandage de produits sur le sol autour du logement et traitement des parties boisées externes.

Bon à savoir : Dans la construction neuve, il est possible d’installer une isolation anti termites dès les fondations. Cela consiste à placer un film de protection dans ces parties.

Quid sur le diagnostic termite

Dès les premiers signes, pensez à demander un diagnostic termites par un expert. Ce dernier est qualifié sur la biologie des insectes xylophages, ce qui lui permet de trouver les éventuels cheminements dans l’habitation.

Ce professionnel doit être titulaire d’une certification délivrée par Qualibat ou le Centre technique du bois et de l’ameublement (CTBA).

En revanche, les travaux de traitement contre les acariens et les insectes sont à la charge d’une entreprise spécialisée, différente du diagnostiqueur.

Remarque importante

La présence des termites dans un immeuble d’habitation ou professionnel doit être déclarée aux autorités. Cette obligation est prévue par la loi n° 99-471 du 08 juin 1999 tendant à protéger les acquéreurs et propriétaires d’immeubles contre les termites.

Il faut savoir que les municipalités disposent d’un pouvoir d’intervention dans les travaux de désinfestation. L’article 3 de cette loi impose d’ailleurs à un vendeur de bien immobilier de fournir à son futur acquéreur un rapport sur l’état parasitaire des lieux, dans le cas où il est situé dans une zone contaminée ou susceptible de l’être. Force est d’ailleurs de constater que ces secteurs sont assez nombreux, notamment dans la commune-département de Paris. À défaut de présentation de cet état, le vendeur ne peut s’exonérer de sa garantie sur les vices cachés.

En outre, la participation aux actions de prévention dans les zones délimitées par le Préfet est obligatoire. Il en ainsi de votre responsabilité de traiter les déchets de démolitions touchés par les termites :

  • Brûler les bois et matériaux contaminés ou les transporter hors du site ;
  • Faire une déclaration de cette opération auprès de la mairie, rattachée à l’immeuble.
banniere-web-print-impression