banniere-web-print-impression

Dans le processus d’activités professionnelles ou d’activités sportives, personne ne peut être à l’abri des accidents de la route, domestiques,à l’école,il est donc préférable de s’appuyer sur les questions d’indemnisation. Parce que tous les accidents ne sont pas automatiquement couverts par une assurance, les conséquences peuvent être très limitées, voire énormes pour votre entourage : c’est là que l’assurance individuelle accident entre en jeu.

Cet article vous aidera à mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette assurance.

Souscrire une assurance individuelle accident : pourquoi ?

Dans la vie, il n’y a que deux cas d’accident donnent analytiquement lieu à une indemnisation de la victime pour les dommages corporels qu’elle a subis. Le premier concerne les accidents du travail subi par les salariés, couverts par l’assurance accidents du travail et maladies professionnelles de l’entreprise. Le second est l’accident de la circulation subi par un piéton ou un cycliste : même si la victime est responsable, c’est l’assurance auto du véhicule incriminé qui indemnise la victime.

Dans d’autres cas, personne ne peut obtenir une indemnisation pour blessure corporelle à moins d’avoir souscrit une assurance individuelle accident. Cette garantie figure dans de nombreux contrats :

  • Assurance scolaire,
  • Assurance auto tous risques (facultative),
  • Assurances fournies par les clubs sportifs,
  • Assurance professionnelle pour les non-salariés,
  • Assurancedes accidents de la vie courante (GAV)…

Cette garantie couvre quoi ?

L’individuel accident indemnise l’assuré pour les dommages corporels subis lors de l’accident, indépendamment du fait que la victime soit en faute ou non et qu’un tiers responsable ait été identifié ou non.

Les prises en charge varient d’un contrat à l’autre, mais comprennent généralement les engagements de coûts suivants :

  • Frais médicaux, hospitalisation, médicaments, etc.,
  • Frais funéraires en cas de décès,
  • Perte économique due à un arrêt de travail ou à une invalidité permanente,
  • Les frais de recherche, de sauvetage et de rapatriement,
  • En cas de poursuite judiciaire, une partie des frais de défense recourt.

Quelle est la limite supérieure de l’indemnisation ?

Lors de la signature du contrat, l’assuré doit déterminer la garantie qu’il souhaite (frais médicaux, incapacité temporaire ou permanente, décès) et le montant qu’il percevra (indemnités forfaitaires et capitales) en cas de sinistre).

Grâce à ces facteurs de sélection, les coûts d’assurance, les franchises et les délais d’attente peuvent être déterminés.

Bon à savoir :

  • Les opérations chirurgicales et leurs suites ne sont pas couvertes par l’assurance individuelle accident, car elles ne sont donc pas considérées comme des accidents.
  • Pour réduire les conséquences contraignantes des accidents mineurs et même de réduire les conséquences dramatiques, une assurance individuelle accident doit être fournie dans la vie quotidienne.
banniere-web-print-impression